Le Numerus Clausus pour les études de médecine est tombé à l'occasion du Journal Officiel du 5 janvier.

Pas de surprises concernant le nombre d'étudiants en PACES qui seront autorisés à s'inscrire en FGSM2 : il n'y a aucune évolution par rapport à l'année passée ! En effet, ce sont toujours 7492 places qui sont ouvertes pour l'entrée en médecine par la PACES au niveau national. Aucun changement également de la répartition, puisqu'aucune évolution du Numerus Clausus n'a lieu entre les différentes Universités.

L'Université Lille II devra donc accueillir la plus grosse promotion d'étudiants en DFGSM2 l'année prochaine avec 448 étudiants, tandis que l'Université de la Réunion devra ouvrir uniquement 81 places à ses étudiants ayant passé le cap du concours.

Les Numerus Clausus des filières odontologie et pharmacie sont parues à l'occasion de ce Journal Officiel, ainsi que le Numerus Clausus de la filière maïeutique le 9 janvier. Ils s'élèvent respectivement à 1200, 3099, et 1016 places.

L'ANEMF est satisfaite de voir que les Ministères, loin de céder à la pression de l'opinion publique, réclamant l'ouverture du Numerus Clausus, préfèrent assurer la qualité de la formation en premier lieu, en figeant celui-ci depuis trois ans.

Nous n'oublions cependant pas les Unités de Formation et de Recherche devant accueillir une quantité d'étudiants dépassant de loin leurs capacités d'accueil, et à ce titre, une réflexion doit avoir lieu sur la pertinence du Numerus Clausus aujourd'hui. Posant une limitation d'entrée dans les études de santé de façon arbitraire sans connexion réelle avec les besoins de santé publique, il devient un outil nuisible à la formation sans apporter de solution au problème des difficultés croissantes d'accès aux soins pour les patients.

Retrouvez le Numerus Clausus médecine pour l'année universitaire 2013-2014 complet dans ce document :


Répartition du Numérus Clausus 2014.pdf